Artho Duo est un binôme singulier.

 

Deux artisans de la musique, aux oreilles grandes ouvertes et aux regards curieux, 

ont décidé un jour de s’atteler au travail exigeant du voyage à deux. 

Embarqué sur ce tandem, un instrumentarium étonnant fait résonner une texture nouvelle, 

faite de mots, de voix, de souffles, de feulements, de cordes frottées, 

de percussions qui s’entrechoquent et émergent d’espaces sonores originels indiscernables.

 

C’est sûrement parce que Marc Anthony déploie depuis longtemps déjà les possibilités électro-acoustiques de sa vielle à roue

au fil de ses expériences musicales, que la rencontre avec Julie Garnier sonne juste. 

Improvisatrice polyvalente, elle bondit d’une matière à l’autre avec élégance, 

et l’extension des univers sonores de la flûte, du saxophone et de la voix devient un terrain de jeu.

Les voilà tous deux cartographiant à leur gré le pays qui sera traversé par leur tandem,

traçant de grands méridiens et de petits chemins de traverse, visitant la complexité de la composition polyphonique,

s’offrant de beaux détours par les landes des musiques traditionnelles,

et inventant leur propre réseau de bifurcations et d’itinéraires bis entre Paris, la Bresse, l’Auvergne, le Berry, la Bretagne 

et quelque autres constellations d’Atlantides encore inatteintes. 

 

Marc Anthony et Julie Garnier explorent en long, en large et en travers la musique 

qu’il leur est donné de faire avec leurs instruments et leurs savoir-faire, 

avec pour diapason commun l’envie de chasser l’évidence pour rendre hommage aux marges, aux recoins, aux pliures. 

Une fois cette grande carte dépliée sur la table, ils s’emploient alors à la légender :

l’écriture se fera en procédant par citations, à commencer par l’oeuvre tourmentée d’Antonin Artaud

qui sut parcourir le pays chaotique de l’esprit humain... 

S’entremêlent alors un monde souterrain de la pensée et un monde aérien du geste musical,

 dans une hétérotopie tout à fait singulière,

rappelant pourtant l’interconnexion de toutes choses qui est à la source de l’écriture poétique.

 

 

 

Romain Maurel

Chercher sans savoir, appeler sans réponse,

quête obstinée

 


 La vielle pose et déroule ses bourdons à l'infini, sillage d'un bateau turbulent.
Au dessus le vent joueur souffle où il veut, en flûte, voix et saxo
phone.
Les voiles sont tissées de mille mailles : airs traditionnels, compositions et improvisations.

La complainte nous berce et nous emporte sans prévenir aux confins des possibles sonores...

Souvenirs inventés de Bretagne en Lorraine, d'Auvergne à Paris, de Bresse en Berry.

Visions lointaines, illusions familières, émotions du bout du monde,

tumultueux murmure.