10 juin2017      Socourt (88)


J’ai fait un voyage,

Il y avait une hôtesse de l’air et à ses côtés 

un marin sur une caravelle.

J’ai vu un magicien qui actionnait une 

machine démoniaque, son assistante était découpée 

en morceaux de musiques et elle avait toujours le sourire.

J’ai vu une charmeuse de serpent

devenir serpent elle même du venin…..

quelle place à la mort dans votre vie ?

A la vie, à la mort, à l’amour éternel,

immortel amant pour une très vieille femme jeune et belle.

Et la terre assoiffée est un désert dans lequel

les insectes font l’amour, mirages, clapotis de l’eau ….

Dans le ventre de la terre, la mère universelle

enfante le premier loup qui hurle à la lune traversière.

Pendant ce temps, au plus profond de l’océan,

la caravelle est devenue sous-marin,

elle parle avec les baleines.

Puis le machiniste change de cap,

et l’on se retrouve dans les étoiles.

Il coupe les moteurs. On entend plus que

le rythme cardiaque, la respiration, la vibration

des muscles. Un vrombissement d’énergie solaire,

volcan sous tension - attention - explosion de sons -

profusion de lave - de vie - d’envie - d’envol - - -

et le bourdon courtise le papillon,

bruissement d’elle, froissement d’un pétale de sa robe,

frôlement des corps dans la danse.

Tourne la manivelle et la chevillette cherra.

Feulement des morts dans la transe.

 

C’était le temps d’un voyage archaïque,

mystique, humoristique, sexique, excentrique,

onirique, psychédélique … hic … hic …

 

Tonnerre d’applaudissements

Battement de l’air, et à l’autre bout

de la terre … l’univers a bougé.

 

 

 

Marina Schweizer